Dressage - En compétition comme à la maison...

Comment y arriver?

Nombreux sont les compétiteurs déçus par la note ou le classement qu’ils obtiennent lors des épreuves de dressage pur ou de concours complet.

C’est en premier lieu qu’ils ne connaissent pas réellement la règle du jeu et que de ce fait, même un entrainement rigoureux ne les mène pas à l’amélioration de la performance, donc de leurs notes et de leurs classements.

Même si c’est une discipline appréciée, donc sujette à la subjectivité, le dressage de compétition a quand même des règles et il m’a semblé bon de faire un rappel des éléments constitutifs d’une bonne performance.

Tout d’abord, la règle

pour résumer, la compétition  consiste en une présentation de mouvements gymnastiques effectués dans un ordre imposé et à des endroits précis avec un athlète cheval plutôt coopératif et dont la musculature est harmonieuse.

Ce qui doit primer avant tout c’est d’allier qualité de la locomotion et qualité de  la relation cheval cavalier.

Quand on parle de locomotion, il n’est  pas question ici des allures exceptionnelles dont sont dotés les meilleurs chevaux du monde ; même si au plus haut niveau c’est ce qui fera la différence. Ici, il est avant tout question de régularité par la recherche d’un  rythme et d’une  cadence correcte dans chacune des allures.

Seul un cavalier patient et rigoureux réussira à obtenir de son cheval qu‘il se livre dans une propulsion juste, issue  des  bons rapports  poussée-équilibre et tension-souplesse.

C’est donc bien sur la recherche et  le maintien de ces éléments que le cavalier doit porter son attention lors de son entrainement et surtout lorsqu’il aborde les exercices d’assouplissements et  les mouvements contenus dans les reprises de dressage. Il ne suffit pas uniquement de réaliser le mouvement demandé  pour avoir une bonne note et c’est ce qui enrage les détracteurs de la discipline.

Une épaule en dedans ou  un changement de pied en l’air effectués avec un cheval contracté ou instable, ne pourra dépasser la note de 5. Ce qui fait la différence, c’est la manière, et nous avons encore malheureusement un peu de  retard en ce qui concerne la conception du cheval juste et les moyens de l’obtenir même s’il me semble que les cavaliers français de tous niveaux ont réellement progressé ces dernières années.

Avoir un cheval juste  demande du temps, notamment au début, pour créer les bonnes fondations sur lesquelles on va pouvoir construire un travail de qualité.

 

Il faut donc accepter lorsque l’on rêve de performance, de mettre de coté toute la panoplie des déplacements latéraux et autres difficultés techniques tant que le cheval n’est pas dans une attitude et un fonctionnement juste sur des figures simples et que la relation avec le cavalier n’est pas suffisamment sereine.

Quel que soit le cheval que l’on monte, quelles que soient ses allures, il y a toujours un travail intéressant à faire lorsque l’on recherche l’harmonie musculaire car celle-ci engendrera l’adhésion de votre cheval  et rendra vos rêves accessibles.

 

Mais alors, par où commencer ?

Tout d’abord, rechercher la poussée dans l’équilibre de base.

En effet, même si l’élevage a bien fait évoluer le morphotype du cheval de dressage, le cheval est construit pour aller vite et sur les épaules, ce qui entraine inévitablement des problèmes d’équilibre pour celui-ci et notamment lorsqu’il a un cavalier sur dos.

Cheval naturellement sur les épaules

Cheval naturellement en équilibre

Dans les premiers temps et selon sont tempérament, le cheval va soit se retenir car il ne se sent pas capable de pousser énergiquement sur les épaules avec ce poids supplémentaire sur le dos soit courir après la main de son cavalier pour que celui-ci le soutienne voire le porte. A cela vont s’ajouter des problèmes de stabilité provoquant l’inconfort pour le cavalier et le cheval.

Le cavalier est souvent démuni face à cet état de fait et ne sais pas comment aider son cheval.

La solution est de chercher l’équilibre en avançant ; donc d’envoyer énergiquement le cheval vers l’avant en adaptant l’attitude et le contact pour que le cheval se porte de lui-même lorsqu’il pousse.

Une fois que le cheval accepte de se propulser dans les 3 allures et ce dans un équilibre longitudinal partiellement correct et  que l’on est capable de changer de direction relativement facilement, nous allons utiliser  le mouvement en avant pour mettre le cheval sur la main suivant sa conformation et ses moyens

L’objectif à ce moment là est que les rênes soit suffisamment tendues pour conserver la liaison ou connexion entre le cavalier et le cheval qui permettra au cheval de courber son dos dans le bon sens, à savoir, en forme de dôme (voir image 1) et non creusé par la contraction excessive des muscles dorsaux (voir image 2)

Image 1

Image 2

Le dos correctement placé formera donc un pont élastique entre l’avant et l’arrière main et permettra au cavalier d’intervenir précisément sur la propulsion.

Comme l’écrit si bien P.Plinzner dans « Gymnastique du cheval » le cheval doit vouter son dos avec souplesse tout en conservant un jeu régulier de l’arrière main car de là dépendent ses bonnes allures. L’arrière main est dotée de forces d’impulsion, de soutien et d’élasticité. Toutes les 3 doivent être développées.

C’est donc bien à la maison que l’on construit progressivement le cheval qui nous donnera demain toute satisfaction en concours car le travail a été bien mené.

La tentation est grande de griller les étapes, notamment avec un cheval doué, mais un jour ou l’autre il faudra se rendre à l’évidence que le temps que l’on pensait avoir gagné est perdu et qu’il faut reprendre le travail de base pour aller plus loin.

En revanche si on prend le temps d’installer des fondations solides sans se préoccuper des textes de compétition, on finira tôt ou tard par effectuer  tous les mouvements des reprises sans détériorer la locomotion et l’enchainement deviendra une véritable partie de plaisir.

Une véritable partie de plaisir comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous

Découvrer la méthode E-Riding Solutions pour aller plus loin et performer en Dressage

Aller plus loin

Suivez-nous